samedi 28 mars 2020
CONTACT

CONFESSIONS GOURMANDES

Tous les articles

SOLEDAD BRAVI

4 février 2020
Illustratrice et gourmande… !

Votre saveur fétiche ?

Je dois réfléchir… J’adore le goût de la pâte lorsqu’elle n’est pas cuite. Mais il faut que je trouve une vraie saveur, que je fasse honneur à Pierre (Ndlr. Hermé.) ! Le mélange beurre-sucre-farine comme la pâte sucrée! D’ailleurs, une grande partie est inévitablement mangée avant sa cuisson, surtout si mon mari est dans la pièce ! Et bien souvent, je suis obligée d’en refaire !

 Un dessert préféré ?

Les choux et plus précisément un énorme chou à la vanille de Pierre Hermé. Une crème onctueuse, magnifique visuellement, plus crèmeuse que la religieuse. Il ne l’a fait qu’une seule fois. Quand nous avons fait le livre, il travaillait à sa création avec ses chefs et j’ai pu assister aux dégustations des différentes crèmes dès 9 heures du matin ! Sublimement bon… Alors que j’ai du attendre deux ans avant qu’il ne soit en boutique !

La recette que vous aimez faire ?

J’ai récemment fait une tarte aux fraises. J’ai mélangé la pâte sucrée de Pierre, pris une autre recette de crème pâtissière et fait mon propre mélange ! Mais je trouve ça hyper plaisant de faire une recette de grand chef et de la réussir ! J’ai eu la chance de m’apercevoir, suite à cette collaboration, qu’on pouvait faire un dessert excessivement bon à la maison seulement en suivant les étapes… Bien choisir ses ingrédients, bien les couper, les mélanger. Et rester dans la cuisine ! Car il m’est arrivé. de refaire jusqu’à quatre fois une pâte pour être partie bosser et l’avoir oubliée (Ndlr. Soledad dessine à son domicile). Je prends même du plaisir, avant de manger, à regarder la préparation où tout est joli !

Un souvenir sucré de votre enfance ?

Quand maman nous ramenait des croissants fourrés aux amandes de chez Ladurée. Elle n’en ramenait pas un mais trois par personne ! Plus, parfois, des macarons au café. La chaleur de la crème d’amande, l’effeuillage du croissant… C’.tait délicieux et dingue !

Le moment gourmand que vous préférez ?

Quand on commence à penser à quelque chose que l’on aime. Ce moment où l’on se demande et l’on recherche ce que l’on veut vraiment manger. Puis on va l’acheter et souvent, on doit faire la queue… pour au final être déçu. L’envie et l’imagination dépassent le plaisir qu’on en retire.

 Comment est venue l’idée d’une collaboration avec Pierre Hermé ?

Après avoir dessiné une recette d’un gâteau au chocolat par étapes, nous avons fait une carte de voeux ensemble.

Mais ce n’est que sept ans après que nous avons pu dégager le temps dans l’agenda de Pierre,

car il nous a fallu échelonner pas mal de séances dans son laboratoire sur deux mois pour réaliser ce projet.

Si vous étiez une sucrerie ?

Des bonbons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *