jeudi 06 mai 2021
CONTACT

ÉVÉNEMENTS

Tous les articles

Le muguet du 1er mai

23 avril 2021
« Il est revenu le temps du muguet » chantait Danielle Darrieux, mais depuis quand existe-t-il ? À l’époque de la Rome antique, au début du mois de mai, étaient célébrées les florales en l’honneur de Flora, la déesse des fleurs.

Les Grecs, quant à eux, accrochaient, des couronnes de fleurs à l’entrée de leurs maisons. 

Il paraissait, en effet, adéquat de célébrer l’arrivée de la saison de la floraison début mai. Mais en France, d’où vient la tradition du muguet ? Pour certains, le muguet permettrait de chasser l’hiver.
Mais historiquement, c’est une tradition qui remonte à la renaissance. Lors d’un déplacement dans la Drôme, le roi Charles IX reçoit un brin de muguet. Séduit, il en offre à chaque printemps à toutes les dames de la cour. 

Au temps de la Révolution, c’est au moment du jour Républicain, le 7 Floréal (dans le calendrier de Fabre d’Eglantine) ou 26 avril de nos jours, que l’on offre du Muguet. 

Puis, en 1895 le chansonnier Félix Mayol est accueilli à Paris par son amie Jenny Cook qui lui offrit un brin de muguet, alors qu’à l’époque, les célébrités arboraient plutôt un camélia. Il l’aurait porté sur le revers de veste durant sa première sur scène. Son concert fut un tel succès qu’il conserva ce muguet porte-bonheur, et en fit même son emblème ! 

En son hommage, le club de rugby toulonnais ajouta un brin de muguet dans son écusson en 1921. 

Puis, à la Belle Epoque, les couturiers parisiens se mirent à offrir un brin de muguet à leurs petites mains et à leurs clientes. Au fur et à mesure, ce geste devint une coutume à tel point que Christian Dior en fit sa fleur fétiche. 

Le muguet n’aurait donc rien à voir avec la fête du travail ?
À l’origine : non !
Mais à partir des années 40, lorsque le 1er mai devint officiellement la fête du travail, la fleur associée fut le muguet. 

Aujourd’hui, cette fête est un temps fort pour les chocolatiers et pâtissiers qui nous émerveillent de leur créativité porte-bonheur. 

Margaux Caron 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *