vendredi 01 mars 2024
CONTACT

IL ÉTAIT UNE FOIS ...

Tous les articles

… La bûche de Noël

6 décembre 2023
S’il est une tradition culinaire immuable en France c’est bien celle de la bûche de Noël. Comment imaginer un repas de Noël sans ce dessert emblématique ? Chaque année les chefs pâtissiers rivalisent de créativité pour vous proposer les bûches les plus gourmandes, celles qui, illumineront les yeux enfants et raviront les papilles des gourmets.

Mais d’où nous vient cette tradition ?

Remontons le fil de l’Histoire…. Il y a plus de 2000 ans….

À l'époque, avant la chrétienté, le peuple franc était polythéiste, il vénérait plusieurs dieux et ses pratiques païennes honoraient les dieux tout au cours de l’année afin d’obtenir protection et abondance.

Ainsi, pendant le solstice d’hiver, la plus longue journée de l’année (21 décembre) ils célébraient le début d’une nouvelle année en faisant brûler une immense bûche dont la combustion devait durer au moins 3 jours. Cette célébration, appelée Yule, regroupait toute la maisonnée voire tout un village.

Les cendres restantes de la bûche étaient ensuite réparties autour des maisons du village en signe de protection contre les mauvais esprits.

La « bûche » était souvent une portion de tronc d’arbre, elle était gravée et décorée et déposée dans l’âtre selon différents rituels selon les régions. 

Disparition des fêtes païennes

Au Moyen-Âge, l’Église catholique a au fur et à mesure repris les fêtes païennes qu’elle a associé à des événements des évangiles pour en faire des fêtes chrétiennes. Ainsi la fête de Yule a été associée à la naissance de Jésus, comme un symbole de renaissance au cœur de l’hiver. Le rituel de la combustion de la bûche est conservé, avec l’objectif que la combustion dure jusqu’à l’épiphanie (12 jours). 

Des souvenirs du Moyen-Âge nous indiquent que le tronc devait être de préférence issu d’un arbre fruitier (symbole d’abondance) ou un chêne (symbole de puissance).

Cette tradition a perduré pendant fort longtemps. Parfois les parents cachaient des fruits secs ou des confiseries aux extrémités de la bûche afin que les enfants les découvrent… c’étaient les tous premiers cadeaux de Noël…

La création du dessert

Lors que les poêles ont remplacé les cheminées, la tradition s’est perdue peu à peu. Certains prenait pourtant l’habitude de placer une petite bûche sur la table de Noël, en souvenir de ce rituel ancestral et c’est ainsi que grâce à l’inventivité d’un chef pâtissier est née le dessert incontournable des fêtes de Noël au XIXème siècle. 

Certains attribuent la paternité de cette création à Felix Bonnat en 1860 à Lyon, d’autres à un pâtissier de St Germain des Près en 1830 ou encore à un glacier de Monaco dans les années 1890. Il est très probable que plusieurs pâtissiers aient eu la même idée, pour notre plus grand plaisir.

Traditionnellement, la bûche était un biscuit roulé garni et recouvert de crème au beurre décorée de manière à imiter les stries de l’écorce et reproduire au plus près, l’idée de la bûche que nos ancêtres faisaient brûler au cœur de l’hiver.

La tradition est inchangée : la bûche est toujours le symbole de moments conviviaux, de partage et de joie.