jeudi 13 août 2020
CONTACT

CONFESSIONS GOURMANDES

Tous les articles

Mercotte

6 avril 2020
Blogueuse hors pair & complice des pâtissiers

Elle est à la haute pâtisserie ce que Ginette Mathiot était à la cuisine ménagère : une formidable courroie de transmission. Avec l’un des blogs les plus populaires en France, elle co-anime l’émission Le meilleur pâtissier. 

Dans quel état d'esprit abordez-vous une dégustation ?

Avec gourmandise et curiosité ! Je veux avant tout ressentir des émotions.

Votre saveur fétiche ?

La vanille, le calamansi, un agrume très populaire dans la cuisine philippine. J’aime aussi le cumbava, une sorte de petit citron.

Un souvenir sucré de votre enfance ?

Les bugnes (Ndlr. Beignets) parfumées à la fleur d’oranger. Enfant, j’avais une relation très forte avec mes deux tantes dont c’était l’une des recettes fétiches.

La place de la gourmandise dans votre vie ?

Essentielle ! Elle fait partie des plaisirs incontournables. Dans la vie, il faut être épicurien, sinon on ne s’en sort pas ! (Rires)

Êtes-vous sensible au chocolat ?

Quelle question ! Je suis une inconditionnelle de l’enseignement de Frédéric Bau à l’École du Grand Chocolat (Ndlr. De Valrhona). Mais côté goût, je préfère le chocolat à croquer aux entremets au chocolat !

Votre dessert préféré ?

J’ai la chance de le trouver à côté de chez moi : c’est le saint-honoré de Cédric Pernot à Chambéry.

Une recette que vous aimez faire ?

Les macarons ! On dit que je les réussis bien… Il faut pourtant toujours rester humble. Dans la haute pâtisserie, le macaron est une réelle leçon d’humilité.

Que pensez-vous du succès médiatique des chefs pâtissiers ?

Le documentaire La revanche des pâtissiers de Philippe Boé et Jean-Pierre Petit en 2010 a marqué un tournant. Les émissions qui ont suivi ont permis de rendre ce que vous appelez la « haute » pâtisserie accessible au grand public. Les gens sont désormais sensibilisés. L’exposition médiatique des chefs de boutique ou de la restauration est vraiment méritée.

Le moment gourmand que vous préférez ?

L’heure du goûter. Pour moi, la gourmandise y est de mise avec le thé et les gâteaux, comme le tea time du Meurice (Ndlr. Palace) à Paris.

Si vous étiez une sucrerie ?

Une guimauve vanille cardamome

Issu du magazine "Desserts" Automne – Hiver n°14 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *